Partagez cette page

TOMRA FOOD S’IMPLANTE DANS LA FILIERE DE L’ÉQUARRISSAGE

Les machines de tri optique de TOMRA ont été adaptées pour que les équarrisseurs puissent proposer des co-produits plus sûrs et nutritifs à l’industrie alimentaire animale

22 juin 2020

tri optique aliments pour animaux

TOMRA Food propose ses technologies de tri optique aux équarrisseurs qui écoulent leurs co-produits vers les industriels fabricant des aliments pour animaux de compagnie. Avec le COVID-19, la pression économique s’intensifie et les équarrisseurs ont comme tous les autres industriels, encore plus intéret à mieux rentabiliser leurs process.

Premier fabricant mondial de machines de tri optique pour l'industrie alimentaire, TOMRA Food a, l’an dernier, pris l’initiative d’approcher les producteurs d'aliments pour animaux domestiques. Avec succès. TOMRA remonte donc la filière en s’adressant aujourd’hui à certains de leurs fournisseurs de matière première, les équarrisseurs de volaille, porc et bœuf, qui voient ainsi s’offrir à eux la possibilité de mieux valoriser leurs déchets que dans les carburants ou les engrais.

Le marché mondial des aliments pour animaux de compagnie pèse 90 milliards de dollars, en croissance prévisible de 5 à 6 % /an sur la décennie à venir. Un marché à fort potentiel, qui impose par contre de respecter des normes de qualité plus strictes, en détectant et éliminant les plus petits fragments de matières étrangères de leurs déchets en mélange.

Lars Povlsen, directeur des ventes d'aliments pour animaux de compagnie chez TOMRA Food, a commenté : " Après les producteurs d'aliments pour animaux de compagnie, TOMRA s’intéresse maintenant aux équarrisseurs. Les technologies de tri sophistiquées de TOMRA Food peuvent contribuer à ce que les aliments pour animaux domestiques soient au final plus sûrs et nutritifs. Ces technolologies vont devenir la norme. "

Les solutions de TOMRA Food adaptées aux défis du secteur de l'équarrissage

Les réglementations s’appliquant à la transformation des déchets de viande peuvent varier d'un pays à l'autre, mais ells sont de plus en plus strictes. Dans l’Union Européenne, les ingrédients rentrant dans la composition de l’alimentation animale doivent être classés en “catégorie 3”, c’est à dire être issus de viandes destinées à l’origine à la consommation humaine. Or, il arrive aussi que des matièriaux étrangers tombent accidentellement dans ces déchets.

En effet, le déplumage des volailles est effectué mécaniquement par des doigts en caoutchouc, qui peuvent se casser et se retrouver dans le flux des produits. Un autre risque est lié à la façon dont les volailles sont maintenues au-dessus du tapis roulant, par des cintres en plastique, ces cintres pouvant aussi se casser et tomber dans les produits. On retrouve parfois aussi des gants en caoutchouc, filets à cheveux, pinces métalliques, étiquettes en plastique, papier d'aluminium, pierres et verre brisé… Et bien que la plupart de ces matières étrangères soient initialement assez grandes pour être visibles, les processus de broyage les réduisent en fragments devenus trop petits pour que l'œil humain les détecte.

Aujourd'hui, les machines de tri de TOMRA Food apportent une solution à ces problèmes. Les dernières technologies de tri sont capables de détecter et d'éjecter les plus petits fragments de matières étrangères avec une précision très élevée et un taux de faux rejets négligeable. Les machines de tri peuvent également aider les équarrisseurs à prédéterminer les compositions souhaitées en farine d'os et protéïnes, pour mieux valoriser leurs co-produits.