Partagez cette page

Pourquoi les actes sont plus éloquents que les mots!

Faire de la révolution des ressources une réalité n’est possible que si nos actes en disent plus long que nos paroles.

29 septembre 2017

nature scene

By Stefan Ranstrand, Président directeur général de TOMRA Systems ASA

La révolution des ressources englobe de nombreux éléments, mais le premier d’entre eux est la nécessité de prendre les mesures qu’il faut pour s'assurer de la productivité optimale des ressources dans le monde entier.

Face à cette exigence, des entreprises et des organismes ont accompli un énorme travail pour évaluer l’utilisation des ressources non renouvelables de la planète et mesurer l’augmentation rapide de la population. Néanmoins, tout cela ne peut être réalisé sans une collaboration multidisciplinaire et une réflexion créative de la part de nombreux intervenants.

Nous sommes conscients du fait que les ressources mondiales sont soumises à une pression sans précédent et que la productivité des ressources peut soutenir le développement durable. Au cours des quatre prochaines décennies, le nombre de personnes ayant besoin d'être nourries grâce aux terres cultivables existantes, augmentera du tiers, par conséquent, on peut aisément comprendre qu’un changement s'avère indispensable.

Nous sommes également conscients que juste identifier les besoins est insuffisant pour résoudre le problème; il est essentiel de créer des opportunités et d’élaborer de nouvelles approches. Toutefois, cet objectif ne peut être atteint sans mesures concrètes.

Des progrès grâce à la technologie

Les solutions dites intelligentes seront essentielles pour que la révolution des ressources soit une réalité, ce qui est particulièrement vrai en ce qui concerne la technologie, qui peut et doit jouer un rôle essentiel pour rendre les plans tangibles.

Les solutions qui utilisent des capteurs intelligents optimisent nos ressources, en rendant plus faciles leur extraction, leur utilisation, leur gestion, leur récupération, leur recyclage et leur transformation.

Avec une formation et une mise en œuvre appropriées, nous pouvons faire en sorte que les gens et les organismes obtiennent davantage, utilisent moins et réemploient plus, ce qui devrait aider la planète à devenir un environnement plus durable pour ses habitants.

La conception d’une économie circulaire

L’Agence européenne pour l'environnement se focalise sur l’intensification des efforts à apporter pour protéger le capital naturel, stimuler l'utilisation efficace des ressources, la sobriété en carbone et l’innovation, ainsi que la préservation de la santé et du bien-être de la population, tout en respectant les limites naturelles de la Terre.

La vision à long terme de ce programme est qu’en 2050, les gens vivront bien, dans les limites écologiques de la planète, dans la prospérité et un environnement sain, ceci résultant d’une économie circulaire innovante.

Cette économie circulaire sous-entend que rien n’est gaspillé et que les ressources naturelles sont gérées de manière durable, en protégeant, valorisant et restaurant la biodiversité, de façon à augmenter la résilience de la société.

Un facteur clef pour une croissance faible en carbone consistera à la dissocier de l’utilisation des ressources, ce qui donnera le ton pour créer une société mondiale sûre et durable. Ceci s’inscrit dans la mission de TOMRA qui est de fournir des solutions à capteurs intelligents pour la production optimale des ressources tout en maximisant les ressources précieuses de notre planète.

Cette vision est musclée, mais la portée de ses possibilités s’étend bien au-delà de l’Union européenne. Les nations du monde entier devront contribuer à la révolution des ressources, en repensant à la façon dont les ressources non renouvelables sont utilisées aujourd’hui et réemployées plus tard.

Et cela ne peut être obtenu que par un effort collectif des gouvernements, des politiciens et des entreprises de la planète, ainsi que de la population toute entière pour encourager les mesures à prendre.

L'innovation par l'éducation

Nous savons que nous devons en faire plus pour aider à préserver l'environnement pour les générations futures, et que l’éducation est appelée à jouer un grand rôle dans ce domaine, en contribuant à transmettre avec force ce message à nos descendants.

L’UNESCO met l'accent sur « L'Éducation en vue du développement durable » (EDD) qui permet aux gens de modifier leur façon de penser et de travailler pour l'établissement d'un avenir durable, en facilitant l'accès à un enseignement de qualité sur le développement durable, à tous les niveaux et dans tous les contextes sociaux.

L’objectif est de transformer la société grâce à une réorientation par l'éducation, et d’aider les gens à approfondir les connaissances, les compétences, les valeurs et les comportements à avoir pour un développement durable.

Les Objectifs de développement durable (ODD), adoptés par la communauté internationale pour les 15 prochaines années, y compris l’EDD, y contribuent avec notamment des démarches telles que l'Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM). TOMRA en développant ses programmes de responsabilité sociale de l’entreprise de 2016 à 2020, a largement été influencée par les Objectifs de développement durable et en conséquence, travaille actuellement, à harmoniser notre nouveau programme RSC avec ceux-ci.

Tandis que l’UNESCO est responsable de la coordination du programme d’action mondial de la ECM, de notre côté nous avons tous un rôle essentiel à jouer pour transformer les attitudes et les perceptions envers la productivité des ressources, en agissant en faveur de la formation et de l’implication.

En reconnaissant les avantages de l’économie circulaire, nous contribuons à une utilisation et une réutilisation durable, nous l’intégrons à notre culture personnelle et à notre culture d’entreprise et nous faisons suivre nos paroles par des mesures concrètes, qui nous permettront finalement d’accomplir la révolution des ressources.