Partagez cette page

La norme « Épée Nationale » de la Chine peut-elle inspirer l'innovation mondiale en matière de recyclage ?

Le règlement « Épée Nationale » de la Chine impose des restrictions sans précédent sur les importations de déchets et de métaux dans ce pays, mais il offre également des opportunités commerciales sur d'autres marchés. TOMRA Sorting Recycling décrit ici comment les entreprises du secteur du recyclage des déchets peuvent, à l’échelle mondiale, capitaliser sur ces changements.

19 juillet 2018

Au fil des dernières décennies, les professionnels de la gestion des déchets et des métaux du monde entier comptaient de plus en plus sur la Chine pour importer et traiter de grandes quantités de plastiques, papiers, métaux et autres déchets recyclables.

C’est pourquoi l’entrée en vigueur en février 2018 du règlement chinois « Épée Nationale », interdisant les importations de 24 sortes de déchets et fixant des plafonds plus stricts pour les niveaux de contamination pour d'autres, a été considérée par beaucoup comme une "catastrophe" qui aurait un « impact dévastateur » sur le recyclage mondial.

Cependant, l'interdiction d'importer de la Chine fournit également aux entreprises agiles deux avantages et opportunités majeurs. Tout d’abord, les exportateurs utilisant des technologies de tri optique avancées sont capables d’assurer le taux de contamination le plus faible et le plus haut niveau de pureté et peuvent continuer le négoce des produits acceptés avec la Chine et en tirer un réel avantage concurrentiel.

Ensuite, le repli du traitement des déchets en Chine incite les autres gouvernements et les industriels du recyclage à explorer des alternatives pour leur approvisionnement - et cet investissement supplémentaire offre des opportunités commerciales aux entreprises de tri et de recyclage sur les marchés domestiques des pays du monde entier.

Dans cet article, nous définirons ce qu'est l' « Épée Nationale » chinoise, comment elle peut agir comme un catalyseur pour le changement dans la gestion des déchets à l’échelle mondiale, et comment les entreprises peuvent en tirer un avantage concurrentiel.

 

Qu’est-ce que l' « Épée Nationale » chinoise?

Pour parler simplement, l' « Épée Nationale » est la plus récente et la plus stricte réglementation de la Chine sur les importations de déchets solides en tant que matières premières. La mesure interdit divers déchets plastiques, papier et solides, y compris les plastiques tels que le PET, le PE, le PVC et le PS. Elle établit également une norme beaucoup plus stricte sur les contaminations dans les rebuts de plastiques, de zorba et d'autres métaux autorisés dans une cargaison - passant d’un taux de pureté de 90 - 95% à 99,5%.

En écho à la répression douanière « Barrière verte » en 2013, cette dernière initiative vise à améliorer la qualité de l'air en Chine, à réduire la pollution par les « déchets sales voire dangereux » et à empêcher le trafic illégal de déchets. Les autorités chinoises ont déclaré qu'elles prévoyaient de faire appliquer ces nouvelles réglementations en scannant les conteneurs au moyen de machines à rayons X et en ouvrant les conteneurs ne pouvant pas être scannés.

La Chine traitait jusqu’ici 55 % des déchets de papier du monde et était la première destination pour d'autres matériaux recyclables, de sorte que la restriction a déjà un impact majeur sur la gestion des déchets à l’échelle mondiale. La quantité de déchets plastiques importés en Chine est déjà passée de 3,5 millions de tonnes en 2017 à seulement 21 300 tonnes cette année, selon le ministère chinois de la Protection de l'environnement et l’Association Chinoise des Déchets Plastiques

 

Une pure opportunité grâce à l' « Épée Nationale » chinoise

Comme la Chine réduit les limites acceptables de contamination de ses importations de déchets de 5 – 10 % à 0,5 %, les exportateurs disposant des matériaux les moins contaminés et des niveaux de pureté les plus élevés peuvent devoir faire face à une forte demande.

Le moyen le plus efficace d'assurer la conformité des matériaux est d'utiliser les technologies avancées de tri optique, qui aideront les entreprises à optimiser leur durabilité et leur valeur ajoutée. Les machines les plus avancées fonctionnent à très haute fréquence, assurant l’identification précise des matériaux jusqu'à la détection fine des plus petites particules.

Équipées des technologies laser, électromagnétique et proche infrarouge (NIR), les machines de tri peuvent analyser de multiples caractéristiques des matériaux, telles que leur couleur, leur composition, leur taille et leur densité, tout en retirant du flux les matériaux non valorisables à l'aide de jets d’air comprimé.

Parallèlement au retrait des matériaux contaminés, une technologie de tri très efficace permet également aux entreprises de récupérer des métaux valorisables et des plastiques issus de déchets non recyclables, ce qui permet d'optimiser le rendement des produits.

Des innovations technologiques améliorent continuellement l'efficacité des opérations ; ainsi la dernière technologie de détection d'objet par laser (LOD) de TOMRA permet d'optimiser le rendement du recyclage des plastiques noirs, du verre et des déchets. La technologie LOD se présente comme un add-on qui vient compléter la capacité de tri des machines existantes en identifiant les objets qui ne peuvent pas être scannés par les capteurs proche infrarouge (NIR), tels que les plastiques noirs (PP, PE, PET), le verre et les déchets – tout en optimisant les performances, réduisant les temps d'arrêt et améliorant la productivité des produits papier, zurik et zorba.

Ainsi, alors que le règlement crée une véritable perturbation du marché pour certaines entreprises, d'autres y voient une opportunité d’optimiser leurs process de tri, de s'imposer comme fournisseurs de confiance en Chine et de gagner des parts de marché.

 

L' « Épée Nationale » chinoise comme catalyseur du changement

La réglementation chinoise sur les déchets a également un impact positif en redynamisant les capacités de recyclage domestique dans tous les pays du monde. Cela permet aux entreprises nationales de tri et de recyclage de bénéficier d'un avantage concurrentiel, de nombreux collecteurs et négociants de déchets cherchant à remplacer une grande partie de leur chaîne d'approvisionnement.

Les destinations populaires pour les déchets tels que l'Asie du Sud-Est, l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale connaissent une augmentation de la demande des exportateurs en difficulté, tout comme les entreprises en Europe.

En Australie, la réponse du gouvernement des Nouvelles-Galles du Sud à l' « Épée Nationale » chinoise a été d’investir 66,9 millions de dollars australiens (41,84 millions d'euros) dans un programme de soutien pour stimuler le tri, la transformation et le recyclage des déchets. Son annonce indique que « tandis que les industriels doivent dans l’urgence trouver des marchés alternatifs pour leurs matériaux recyclés, il s’agit d’une opportunité pour renforcer les marchés locaux et l'industrie du recyclage des Nouvelles Galles du Sud ».

De même, aux États-Unis, lors d'un événement organisé par l'Institut des Industries du Recyclage à St Louis, Missouri, de nombreux participants ont déclaré qu'ils « sentaient que les conditions du marché étaient propices à la mise à niveau de leurs usines pour absorber la ferraille disponible en Amérique du Nord ».

Enfin, en Europe, de nombreux collecteurs et négociants en plastiques récupérés et autres déchets ont pratiquement vu cesser tout mouvement de matériaux à recycler vers la Chine à la fin de 2017. Du coup, les professionnels des déchets se tournent vers les possibilités de recyclage domestique en Europe, ainsi que vers de nouveaux acheteurs en Malaisie, au Vietnam et en Thaïlande.

 

Mener la révolution des ressources

L’innovation vient avec l’investissement. Ainsi, bien que l' « Épée Nationale » chinoise pose un défi immédiat à l'industrie de la gestion des déchets et du recyclage à l’échelle de la planète, l'avenir reste radieux.

Cette promesse en dépit des changements vient de la conception et de la mise en œuvre de nouvelles technologies de pointe, qui permettront de poursuivre la réduction du recours à l’enfouissement des matériaux, de l'extraction des ressources primaires et de la pollution de l'environnement.

En résumé, l'industrie mondiale de la gestion des déchets et des métaux tient une réelle opportunité. En investissant dans les solutions de tri optique, ces entreprises peuvent optimiser la pureté, réduire les contaminations et contribuer à la révolution des ressources.

 

For more information on Chinese National Sword visit http://leads.tomra.com/ebook/

 

Par Tom Eng, vice-président et directeur de TOMRA Sorting Recycling